UN PARFUM DE MONTGOLFIERE #CAPTATION

Vendredi 26 février à l’espace Molière de Luxeuil-les-Bains.

Une agitation, que les théâtres ne connaissent plus depuis trop longtemps, anime les lieux. Les comédiens de la pièce d’Alberto Lombardo, Christophe Maniguet et l’auteur lui-même répètent quelques bribes de leur texte, vérifient les éléments du décor et des costumes, ajustent des déplacements au gré des lumières et des musiques lancées par Laurent et Julien, les régisseurs de l’espace Molière. Sous la responsabilité de leur professeure de vidéo Cécile Marchocki, Erwan, Florian et Raphaël, élèves de terminale au lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains installent leurs caméras et perche, en accord avec Clémentine Maniguet, réalisatrice de la captation.

Après une petite collation partagée en extérieur, la comédie fatale peut commencer. Le noir se fait dans la salle. Moteur. Action. C’est parti pour la captation totale de la pièce. A l’issue de la représentation, les caméras envahissent le plateau pour faire rejouer aux comédiens quelques scènes nécessitant des gros plans. Et c’est fatigués mais heureux des bonnes conditions dans lesquelles a pu se dérouler cette captation que chacun se dépêche de repartir dans ses pénates avant le couvre-feu.

La captation est en cours de montage et permettra à la compagnie des lustres de pouvoir l’adresser aux directeurs de théâtres afin qu’ils puissent la visionner avant d’accueillir la pièce lors d’une saison prochaine.

Un grand merci à tous les participants, ainsi qu’à la ville de Luxeuil-les-Bains, à l’espace Molière et à l’option vidéo du lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains.

Les commentaires sont fermés.