Note d’intention

Intentions de mise en scène

Molière avait déjà, en son temps, caricaturé la Confrérie du Saint Sacrement qui voulait interdire le tabac (en 1664!), en offrant de savoureuses répliques sur les bienfaits du tabac au Sganarelle de Don Juan (Acte I, scène 1). Tchekhov avait, en son temps, tenté (en vain) de parler des méfaits du tabac.
Aujourd’hui, est-il possible de chanter le tabac sans engager de polémique ? Il semble que ce sujet, en tout cas pour les auteurs, ne soit pas un problème. Elles sont pléthore.
Après un long travail de recherche sur ces chansons, je me suis aperçu qu’il en existait de toutes époques, certaines nostalgiques, d’autres drôles… et qu’il y avait autour du sujet des fantasmagories, des angoisses, mais surtout de l’humour.
C’est avec cette arme, je crois, que l’on peut aborder tous les sujets, mais à cet humour, j’ai apporté ma sensibilité et profité de la gouaille de Mimi pour présenter un spectacle malicieux et pertinent.
Conçu en formule piano-voix pour accentuer un côté cabaret début de siècle, ce spectacle peut être présenté selon deux formules : un tour de chant classique d’une heure quinze environ, ou une formule cabaret, divisible en plusieurs parties, pouvant par exemple convenir à des interventions entre les plats au cours d’un repas.