Bulletin n°3 –

27 avril 2015.

ben voilà, la première étape est atteinte. On a réussi à se caler. Rien n’est fixé, rien n’est au point, et pourtant, les grandes lignes sont là. Un peu comme si on avait choisi la couleur de la peinture, la matière des costumes, la qualité des meubles, mais on n’a rien de concret. Une boite en bois pour servir de table. Le reste est le fruit de notre imagination. Il reste encore du temps pour resserrer les boulons, mais pas de temps à perdre…

répétitions avril 2015 (13b)

On a bien débattu, bien décortiqué chaque phrase, chaque mot, cerné chaque personnage avec ses contradictions et ses évidences. Déconstruit chaque situation pour la reconstruire Que ceux qui pensent que répéter est de tout repos éprouvent une fois cette expérience (passionnante, ébouriffante, fatigante…) pour mieux comprendre la réalité d’une création théâtrale et tous les ressorts qui la composent.

Il va y avoir des sourires et des frissons, de la pétillance, de la fraîcheur et de la galette à partager… On reprend les répétitions la semaine prochaine, on est tout excité rien qu’à cette idée, et pressé en même temps que patient…

à bientôt pour la suite de l’aventure de « L’enfant des promesses oubliées »…

du 1er octobre au 14 novembre, les jeudis, vendredis et samedis à 18h00 au Théâtre Les Déchargeurs, Paris 1er.

Les commentaires sont fermés.